General information

Title
FCD SolSoc - pgm 2014-2016 - Volet Burkina Faso - Renforcement des capacités d'acteurs collectifs de changement social
ID
XM-DAC-2-10-3016084
Start date
End date
Activity status
Completion
Budget
€1.022.629
Actor
NGO Solidarité Socialiste - SolSoc - FCD
Country
BURKINA FASO
Sector
Government and civil society - Democratic participation and civil society
Aid type
Core support to NGOs, other private bodies, PPPs and research institutes
Fragile state
No
Least developed country
Yes
Budgetline
54 20 356072 NGO Programs
Finance type
GRANT
Tied status
No
Flow type
ODA
Tags
Private Sector Dev.
SDGs
Body

General

D’ici à l’horizon 2020, les mutuelles sociales et plus spécifiquement les mutuelles de santé grâce à leurs compétences méthodologiques, techniques et opérationnelles renforcées, sont capables de définir des stratégies de mobilisation des populations pour une adhésion massive et de conduire des actions de plaidoyer et de négociation pour la défense de leurs droits économiques et sociaux. L’État met en oeuvre une stratégie d’appui au développement des mutuelles sociales et le règlement UEMOA est en application au niveau national avec l’appui du ministère en charge de la protection sociale et l’UEMOA. Une mutuelle sociale existe dans chaque commune et les unions régionales ainsi que la fédération nationale des mutuelles sociales sont opérationnelles et participent à la dynamique de protection sociale. Un cadre de concertation des promoteurs et des structures d’appui aux mutuelles sociales renforce la structuration et l’extension du mouvement mutualiste. Le mouvement mutualiste renforce ainsi l’ancrage de la démocratie et du développement local. Les populations de toutes les localités de tous sexes, âges et conditions accèdent de façon équitable aux soins de santé et aux produits de l’assurance maladie avec l’appui des mutuelles sociales. L’entrepreneuriat agricole se développe à travers les principes de l’économie sociale et solidaire. Celle- ci est régie par des textes légaux favorisant son développement. Toutes les couches de la population, en particulier des jeunes et des femmes ont accès aux services et aux moyens de production. Les producteurs et productrices se professionnalisent dans le développement de filières à haute valeur ajoutée, et ce dans une approche durable et familiale de l’agriculture; ils diversifient leurs activités, intègrent le changement climatique dans leurs techniques de production. Ils dégagent ainsi les revenus nécessaires pour une sécurité alimentaire des familles et la ration alimentaire journalière par personne au sein des familles est de trois repas. Les capacités des partenaires et des groupes cibles (mutuelles de santé communautaires, organisations paysannes de producteurs, organisations de transformatrices de produits alimentaires), avec une attention particulière aux jeunes et aux femmes, ont renforcées au plan politique, stratégique, technique, institutionnel et financier, dans les domaines de l'économie sociale et solidaire et de la protection sociale.

Results

Les capacités des partenaires et des groupes cibles (mutuelles de santé communautaires, organisations paysannes de producteurs, organisations de transformatrices de produits alimentaires), avec une attention particulière aux jeunes et aux femmes, ont renforcées au plan politique, stratégique, technique, institutionnel et financier, dans les domaines de l'économie sociale et solidaire et de la protection sociale.

Other

Voir le rapport final (21 p.) de ce programme joint à cette fiche. Ce rapport final synthétise les résultats principaux de ce programme comme suit: "Principaux résultats et analyses des changements 2016: PL1 : 517 jeunes de moins de 35 ans dont 243 femmes membres de la FGPN ont obtenu des terrains pour la culture d’oignons et de riz. 2 groupements de 32 et 30 femmes membre de ATY ont acquis des terres cultivables et ont formalisé leur acquis. La FGPN dispose maintenant d’un plan stratégique qui a permis de prendre contact avec différents partenaires potentiels. Accroissement de la production, et plus particulièrement chez les femmes. PL2 : 7 nouvelles conventions ont été signées par des associations membres du CARTPL. Démarche de suivi de la qualité sur 7 produits du CARTPL (dont les biscuits issus de la production collective) et de ATY analysés régulièrement et permettant la mention « suivi par le Laboratoire National de Santé Publique » sur les produits. 5 prix ont été décernés aux associations, témoignant de leur capacité d’innovation. PL3 : Les Unions disposent d’un logiciel permettant la digitalisation des données de l’ensemble des mutuelles. 25 nouvelles conventions passées avec des CSPS, CMA et CM et permettant d’élargir l’offre de soins. 5 mutuelles ont obtenu un soutien des autorités locales (locaux, subsides pour des ateliers). PL4 : ASMADE a renforcé son expertise sur l’ESS et induit une dynamique de plaidoyer auprès du SPONG. Elle a transféré ses compétences aux PL. ASMADE a adapté et mis en place un logiciel de digitalisation des données auprès des Unions.

Documents