CERF - Financiering 2015-2016 voor het humanitair fonds "Central Emergency response Fund"
Projects

Algemene informatie

Titel

CERF - Financiering 2015-2016 voor het humanitair fonds "Central Emergency response Fund"

Budget
€20,000,000.00
Actors
UN OCHA - Central Emergency Response Fund (CERF) - PRT
Sectors
Material relief assistance and services
Start date
End date

Other

Par la résolution 60/124 adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 15 décembre 2005 (Annexe 8), il a été décidé de réformer le "Central Emergency Revolving Fund" créé en 1991 qui est ainsi devenu le "Central Emergency Response Fund" - CERF. Le CERF constitue un fonds commun de réserve en appui à l’action humanitaire alimenté tous les ans par les contributions des gouvernements et du secteur privé. Les objectifs du CERF sont les suivants : • Promouvoir une action et une réponse rapides pour réduire les pertes en vies humaines • Renforcer les interventions lorsque le facteur temps est décisif • Renforcer les éléments clés des interventions humanitaires sous-financées (crises oubliées) Il dispose d’un mécanisme de subventions de 450 millions US$ et d’un mécanisme de prêts d’un montant de 50 millions US$. Le mécanisme de subventions permet, en l’absence de financements disponibles, d’assurer la couverture de programmes destinés à sauver des vies. Il est utilisé pour allouer des fonds aux Agences des Nations Unies afin de répondre aux besoins humanitaires critiques, en fonction des priorités établies sous la direction du Coordonnateur humanitaire sur le terrain. Chaque demandeur doit justifier les besoins de financement, en tenant compte des autres ressources disponibles. Ainsi, si une promesse de don est annoncée, il convient de recourir au mécanisme de prêts. Le mécanisme de prêts, établi en 1991 en tant que Fonds central auto-renouvelable d'urgence, est depuis 2006 administré dans le cadre du CERF. Il est utilisé pour accorder des prêts aux Agences des Nations Unies pour des programmes d’urgence, sur la base d’indications laissant entrevoir que des contributions de donateurs sont en cours. Les prêts doivent être remboursés dans un délai d’un an. Il permet ainsi aux Agences des Nations Unies d’accéder à des financements rapidement en attendant que les promesses de dons se matérialisent. Les programmes, fonds et institutions spécialisées des NU et l’OIM peuvent solliciter un financement du CERF. Le PAM, l’UNICEF et le HCR sont les 3 principales agences bénéficiaires. Les ONGs ne sont pas habilitées à solliciter directement des financements du CERF mais celui-ci leur en octroie cependant régulièrement lorsque les ONGs mettent en œuvre des actions pour les Agences des NU ou de l’OIM. Le BCAH ne peut bénéficier que de prêts. Depuis sa création, le CERF a reçu des financements de 125 états membres ou observateurs des NU, des gouvernements régionaux et du secteur privé. Depuis la création du CERF en 2006, un budget cumulé de 3.3 milliards US$ a été dépensé en actions humanitaires dans 82 pays.

Objectives

Par la résolution 60/124 adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 15 décembre 2005 (Annexe 8), il a été décidé de réformer le "Central Emergency Revolving Fund" créé en 1991 qui est ainsi devenu le "Central Emergency Response Fund" - CERF. Le CERF constitue un fonds commun de réserve en appui à l’action humanitaire alimenté tous les ans par les contributions des gouvernements et du secteur privé. Les objectifs du CERF sont les suivants : • Promouvoir une action et une réponse rapides pour réduire les pertes en vies humaines • Renforcer les interventions lorsque le facteur temps est décisif • Renforcer les éléments clés des interventions humanitaires sous-financées (crises oubliées) Il dispose d’un mécanisme de subventions de 450 millions US$ et d’un mécanisme de prêts d’un montant de 50 millions US$. Le mécanisme de subventions permet, en l’absence de financements disponibles, d’assurer la couverture de programmes destinés à sauver des vies. Il est utilisé pour allouer des fonds aux Agences des Nations Unies afin de répondre aux besoins humanitaires critiques, en fonction des priorités établies sous la direction du Coordonnateur humanitaire sur le terrain. Chaque demandeur doit justifier les besoins de financement, en tenant compte des autres ressources disponibles. Ainsi, si une promesse de don est annoncée, il convient de recourir au mécanisme de prêts. Le mécanisme de prêts, établi en 1991 en tant que Fonds central auto-renouvelable d'urgence, est depuis 2006 administré dans le cadre du CERF. Il est utilisé pour accorder des prêts aux Agences des Nations Unies pour des programmes d’urgence, sur la base d’indications laissant entrevoir que des contributions de donateurs sont en cours. Les prêts doivent être remboursés dans un délai d’un an. Il permet ainsi aux Agences des Nations Unies d’accéder à des financements rapidement en attendant que les promesses de dons se matérialisent. Les programmes, fonds et institutions spécialisées des NU et l’OIM peuvent solliciter un financement du CERF. Le PAM, l’UNICEF et le HCR sont les 3 principales agences bénéficiaires. Les ONGs ne sont pas habilitées à solliciter directement des financements du CERF mais celui-ci leur en octroie cependant régulièrement lorsque les ONGs mettent en œuvre des actions pour les Agences des NU ou de l’OIM. Le BCAH ne peut bénéficier que de prêts. Depuis sa création, le CERF a reçu des financements de 125 états membres ou observateurs des NU, des gouvernements régionaux et du secteur privé. Depuis la création du CERF en 2006, un budget cumulé de 3.3 milliards US$ a été dépensé en actions humanitaires dans 82 pays. Par la résolution 60/124 adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 15 décembre 2005 (Annexe 8), il a été décidé de réformer le "Central Emergency Revolving Fund" créé en 1991 qui est ainsi devenu le "Central Emergency Response Fund" - CERF. Le CERF constitue un fonds commun de réserve en appui à l’action humanitaire alimenté tous les ans par les contributions des gouvernements et du secteur privé. Les objectifs du CERF sont les suivants : • Promouvoir une action et une réponse rapides pour réduire les pertes en vies humaines • Renforcer les interventions lorsque le facteur temps est décisif • Renforcer les éléments clés des interventions humanitaires sous-financées (crises oubliées) Il dispose d’un mécanisme de subventions de 450 millions US$ et d’un mécanisme de prêts d’un montant de 50 millions US$. Le mécanisme de subventions permet, en l’absence de financements disponibles, d’assurer la couverture de programmes destinés à sauver des vies. Il est utilisé pour allouer des fonds aux Agences des Nations Unies afin de répondre aux besoins humanitaires critiques, en fonction des priorités établies sous la direction du Coordonnateur humanitaire sur le terrain. Chaque demandeur doit justifier les besoins de financement, en tenant compte des autres ressources disponibles. Ainsi, si une promesse de don est annoncée, il convient de recourir au mécanisme de prêts. Le mécanisme de prêts, établi en 1991 en tant que Fonds central auto-renouvelable d'urgence, est depuis 2006 administré dans le cadre du CERF. Il est utilisé pour accorder des prêts aux Agences des Nations Unies pour des programmes d’urgence, sur la base d’indications laissant entrevoir que des contributions de donateurs sont en cours. Les prêts doivent être remboursés dans un délai d’un an. Il permet ainsi aux Agences des Nations Unies d’accéder à des financements rapidement en attendant que les promesses de dons se matérialisent. Les programmes, fonds et institutions spécialisées des NU et l’OIM peuvent solliciter un financement du CERF. Le PAM, l’UNICEF et le HCR sont les 3 principales agences bénéficiaires. Les ONGs ne sont pas habilitées à solliciter directement des financements du CERF mais celui-ci leur en octroie cependant régulièrement lorsque les ONGs mettent en œuvre des actions pour les Agences des NU ou de l’OIM. Le BCAH ne peut bénéficier que de prêts. Depuis sa création, le CERF a reçu des financements de 125 états membres ou observateurs des NU, des gouvernements régionaux et du secteur privé. Depuis la création du CERF en 2006, un budget cumulé de 3.3 milliards US$ a été dépensé en actions humanitaires dans 82 pays.

General

Les objectifs du CERF sont les suivants : • Promouvoir une action et une réponse rapides pour réduire les pertes en vies humaines • Renforcer les interventions lorsque le facteur temps est décisif • Renforcer les éléments clés des interventions humanitaires sous-financées (crises oubliées) Il dispose d’un mécanisme de subventions de 450 millions US$ et d’un mécanisme de prêts d’un montant de 50 millions US$.