Développement des filières du safran et du palmier dattier dans la région de Souss-Massa-Draa
Projects

Information générale

Titre

Développement des filières du safran et du palmier dattier dans la région de Souss-Massa-Draa

Budget
€12,425,981.00
Actors
Enabel - the Belgian development agency
Countries
Morocco
Sectors
Agricultural development
Start date
End date

Objectives

Iintervention dans la région Souss-Massa-Draâ, et plus particulièrement dans la zone d’action de l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole de Ouarzazate (ORMVAO) s’inscrit également dans le Pilier II de la stratégie du «Plan Maroc Vert» (PMV/Pilier II). Ce programme pour le développement des filières safran (zone de Taznakht) et dattes (zone d’intervention de l’ORMVAO) vise l’amélioration des conditions de vie des populations et la lutte contre la pauvreté PMV/Pilier II . «La filière du safran est mieux développée et est valorisée de manière plus équitable et durable dans le Cercle de Taliouine et dans la zone de Taznakht» «La filière des dattes est mieux développée et est valorisée de manière plus équitable et durable au niveau de la zone d’intervention de l’ORMVAO» Les coopératives ont une meilleure organisation interne et sont capables de fournir du/des safran/dattes de qualité en veillant à la préservation de l’environnement Les coopératives et Groupements d’Intérêt Economique (GIEs) sont capables de commercialiser leur safran à travers les circuits formels aux consommateurs finaux avec une meilleure valeur ajoutée locale et de façon équitable. Les coopératives et GIEs sont capables de commercialiser la production des dattes avec une meilleure valeur ajoutée locale. Les différents maillons et acteurs des deux filières sont mieux intégrés et professionnalisés.

General

La Coopération belge a réaffirmé, lors de la Commission Mixte entre le Maroc et la Belgique tenue à Rabat en novembre 2009, son souhait de maintenir l’agriculture comme un des deux secteurs prioritaires du programme de coopération bilatérale. Pour le secteur de l’agriculture, un montant de 33,5 MEUR a été prévu dont un montant indicatif de 20 MEUR annoncé en appui aux interventions selon l’approche filière.