General information

Title
ONG Iles de Paix - Programme triennal 2014-2016 : volet Burkina Faso; OS1 Projet de soutien à l'innovation agricole dans les communes de Tibga et Diabo
ID
XM-DAC-2-10-3016078
Start date
End date
Activity status
Completion
Budget
€318.127
Actor
NGO Iles de Paix
Country
BURKINA FASO
Sector
Agriculture and livestock - Agricultural development
Policy markers
Gender
Environment
Good Governance
Desertification
Biodiversity
Climate: Mitigation
Climate: Adaptation
Aid type
Core support to NGOs, other private bodies, PPPs and research institutes
Fragile state
No
Least developed country
Yes
Budgetline
54 20 356072 NGO Programs
Finance type
GRANT
Tied status
No
Flow type
ODA
SDGs
Body

General

ILES DE PAIX identifie comme objectif global celui de "Susciter et appuyer la mobilisation d'hommes et de femmes qui veulent améliorer durablement leurs conditions de vie et/ou celles de leurs semblables, en accordant une attention particulière à la résilience". OS1. "Outiller les producteurs des communes de Tibga et Diabo (Province de Gourma) pour qu'ils augmentent durablement leur production par le développement et l'intégration de techniques adaptées et innovantes."

Results

OS1. "Outiller les producteurs des communes de Tibga et Diabo (Province de Gourma) pour qu'ils augmentent durablement leur production par le développement et l'intégration de techniques adaptées et innovantes."

Other

Voir le rapport final joint à cette fiche. Le résumé de ce rapport synthétise les principaux résultats de ce programme comme suit: "Principaux résultats en 2016 * L’OS1 intitulé « Projet de Soutien à l’Innovation Agricole dans les communes de Tibga et Diabo » (PSIA) vise à outiller les producteurs des deux communes pour qu’ils augmentent durablement leur production par le développement et l’intégration de techniques adaptées et innovantes. Il compte deux résultats visant l’adaptation et la diversification des systèmes agricoles par la Recherche-Action Paysanne (RAP) et le transfert de technologies en matière de récupération et de fertilisation des sols par la formation de paysan à paysan. Au total huit options d’intégration agro-sylvo-pastorales sont expérimentées sur base de protocoles de recherche en milieu paysan. Ces expérimentations sont conduites en étroite collaboration avec les services techniques de l’état et l’Institut National d’Environnement et de la Recherche Agricole (INERA), collaborations formalisées par des conventions. Trois indicateurs permettent d’apprécier l’atteinte de l’objectif spécifique : L’écart moyen minimum du rendement agricole entre la pratique traditionnelle et la pratique innovante se situe à 32,8%, un taux bien au-delà de la cible de 15% mais inférieur au taux de 2015 (57,7%) du fait d’une plus grande taille de l’échantillon et d’une variété de légumineuse choisie pour 2016 moins productive. L’écart moyen minimum du poids des animaux issus du petit élevage entre la pratique traditionnelle et la pratique innovante se situe à 87,7% pour une cible de 15%. Cet indicateur est largement au-dessus de la cible. Une stratégie de diffusion des croisements est mise en place par les Groupes de Recherche-Action (GRA) afin d’augmenter le revenu des populations par la vente des métis mâles embouchés. Ces deux indicateurs ont été sous-estimés à la base par les partenaires qui n’avaient pas pris la pleine mesure du potentiel des innovations (races et semences améliorées). L’indicateur d’évolution du niveau de capacité des paysans expérimentateurs est très satisfaisant. Il est estimé à 87,5% contre une cible de fin de programme de 75%. Le PSIA a véritablement contribué au renforcement des capacités techniques des paysans expérimentateurs. Ils prennent des initiatives au-delà des expérimentations qui portent déjà des fruits visibles et intéressants pour leurs pairs. En plus du niveau d’atteinte intéressant des principaux indicateurs ci-dessus présentés, un des résultats majeurs du programme tient au nombre de personnes ayant pris part au dispositif de formation par les pairs. Pour une cible de fin de projet de 660 producteurs (dont 220 femmes), l’action du PSIA a permis de toucher 1004 bénéficiaires (dont 415 femmes). Sur le terrain, cela s’est traduit par l’importance des superficies ayant fait l’objet d’application de techniques d’amélioration de la fertilité des sols. La valeur cible de fin de projet (180ha) a été largement atteinte et pratiquement doublée (349ha).

Documents