General information

Title
Programme de Développement Agricole dans le District de la Tshopo – Province Orientale - PRODAT
ID
XM-DAC-2-10-3013816
CRS ID
RDC1217711
Start date
End date
Activity status
Completion
Budget
€11.000.000
Actor
Enabel - the Belgian development agency
Country
CONGO (DEMOCRATIC REP.)
Sector
Agriculture and livestock - Agricultural development
Policy markers
Gender
Environment
Good Governance
Biodiversity
Climate: Mitigation
Climate: Adaptation
Trade Development
Aid type
Project-type interventions
Priority partner country
Yes
Fragile state
Yes
Least developed country
Yes
Budgetline
54 10 545202 BTC MIP - FAP (ex-54145442/54163535)
Finance type
GRANT
Tied status
No
Flow type
ODA
SDGs
Body

General

Les revenus des exploitations familiales dans les zones cibles du district de la Tshopo sont augmentés et contribuent à la réduction de la pauvreté. Les axes stratégiques de ce programme reposent essentiellement, compte tenu de la fragilité des agroécosystèmes locaux, sur une approche par les systèmes agraires qui vise à augmenter tout à la fois la production, la productivité ainsi que la valorisation post-récolte d’un certain nombre de spéculations considérées comme prioritaires et notamment le riz et pour lesquelles les questions d’évacuation des produits est essentielle. Pour y répondre, signalons que l’autre programme de désenclavement de la CTB, le PRODET privilégiera la multimodalité des modes de transports et insistera tout particulièrement sur le maintien de la praticabilité des voies de communication. Ces ambitions ne pourront être atteintes qu’en mobilisant les acteurs clés de ce développement agricole, à savoir les organisations paysannes agricoles (OPA), les structures publiques comme l’IPAPEL, et les structures de concertations comme les CCP/CARG, la Commission provinciale routière, le COPROSEM etc Ce programme se fait en étroite collaboration avec le programme PRODET (Désenclavement rural dans la Tshopo).

Results

Les systèmes agraires intégrant des pratiques de gestion durable et les besoins différenciés des hommes et des femmes sont améliorés tout en assurant l’accès aux marchés