Financement des moyens généraux du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) - 2018-2020
Projects

Information générale

Titre

Financement des moyens généraux du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) - 2018-2020

Budget
€25,500,000.00
Actors
INGO International Committee of the Red Cross ICRC - ICRC - PRT
Sectors
Relief co-ordination; protection and support services

Objectives

Le CICR fournit protection et assistance aux victimes civiles et militaires des conflits armés et d’autres situations de violence. (i) assister les victimes des conflits et autres situations de violence ; (ii) assurer les soins aux blessés par armes et aux invalides ; (iii) promouvoir le respect du Droit International Humanitaire (DIH); (iv) rendre visite aux détenus ; (v) rétablir les liens familiaux ; (vi) soutenir les sociétés nationales dans l’amélioration de leur capacité de réponse. Le CICR a défini 5 grandes orientations stratégiques pour la période 2015-2018 :  Renforcer la qualité et l’impact de la réponse directe du CICR Le CICR veut accroître la pertinence et l’efficacité du soutien qu’il apporte aux personnes vulnérables dans toutes les situations dans lesquelles il intervient (équilibre entre son action directe et celle passant par des partenaires au regard de critères tels que la qualité de l’action, la sécurité du staff, les secteurs d’intervention, le maintien d’une présence sur le terrain et d’une proximité avec les bénéficiaires; approche multidisciplinaire; engagement plus déterminé dans la santé et la réponse aux violences sexuelles; plus grand engagement avec les bénéficiaires).  Agir et influencer pour protéger Le CICR élabore des réponses multidisciplinaires orientées protection qui combinent l’action au travail de sensibilisation et de plaidoyer (établissement de standards de protection,…). Sa présence sur le terrain est également utilisée comme un moyen de protéger les personnes vulnérables et il accroît en ce sens son engagement avec les groupes armés non-étatiques.  Placer la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge au-devant de la réponse humanitaire Le CICR assume un rôle de leadership fort et constructif afin d’amener la famille Croix-Rouge/Croissant-Rouge (RCRC) à être collectivement plus performante et plus cohérente dans son identité et image de marque. La famille RCRC se concentre sur les urgences de grande ampleur et démontre sa plus-value en termes d’impact et d’adhésion. Le CICR investit dans ces partenariats et aborde un certain nombre de questions épineuses (coordination, gestion de la sécurité, mobilisation de fonds, positionnement). Enfin, le CICR et la famille RCRC assument plus de responsabilités dans la fourniture de services de base quand les gouvernements ne le font pas (ou en sont incapables).  Sécuriser un soutien universel Le CICR s’efforce de renforcer ses stratégies d’influence (sécuriser un soutien opérationnel, légal et diplomatique d’un nombre croissant de sources – Etats, société civile, grand public et corporations privées) et de sécuriser un financement à partir d’une base diversifiée. Il accorde également une attention à sa manière d’interagir avec ses divers stakeholders.  Fortifier et renforcer une force de travail globale Le CICR continue de capitaliser sur des ressources humaines de plus en plus diversifiées, de créer un environnement propice à l’innovation et d’utiliser des technologies nouvelles permettant une adaptation à un environnement en mutation.

General

Le CICR est une organisation neutre, impartiale et indépendante. Sa mission humanitaire consiste essentiellement à protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés et d’autres formes de violence, ainsi qu’à leur porter assistance. De par sa neutralité, le CICR réussit à atteindre des populations généralement non- ou peu assistées par les Nations Unies (qui ne bénéficient pas des mêmes accès). A l’origine des Conventions de Genève de 1949, le CICR agit en gardien du droit international humanitaire (DIH) et des principes humanitaires qui y sont consacrés. Dans un monde où le personnel humanitaire devient la cible d’attaques, où le respect des principes s’amoindrit de jour en jour et où le DIH est constamment bafoué, le CICR apparait comme un acteur clé sur la scène humanitaire internationale pour permettre aux acteurs humanitaires d’accomplir leur mission et promouvoir le respect du DIH. De par son poids, son histoire et son importance, le CICR est un partenaire incontournable de la Belgique dont la stratégie en matière d’aide humanitaire résulte notamment d’une approche principielle basée sur le droit humanitaire. Les correspondances du travail du CICR avec les priorités belges sont nombreuses : - la Belgique est l’un des Etats parties aux Conventions de Genève et aux Protocoles additionnels ; - la Belgique a adopté les principes du Good Humanitarian Donorship (GHD) qui reconnaissent le rôle spécifique et primordial du CICR dans l’action humanitaire ; - enfin, la Belgique a adhéré au « Consensus européen sur l’aide humanitaire » adopté par l’Union Européenne en décembre 2007. Celui-ci reconnaît le rôle de premier plan joué par le CICR dans des situations de conflits. Les financements belges effectués au fil des ans nous ont permis d’être membre du DSG du CICR (dont le ticket d’entrée s’élève à 10.000.000 CHF). La Belgique a effectué une contribution de 25.451.632 EUR en 2016 et de 23.808.720 EUR en 2017. La participation au DSG est un objectif stratégique pour la Belgique et est particulièrement cruciale dans le cas du CICR puisque, à la différence des organisations du système des Nations Unies qui possèdent des organes de gestion et de décision impliquant les Etats membres, le DSG est la seule structure offrant la possibilité d’avoir une certaine influence au sein du CICR, et d’ainsi valoriser notre financement en dépassant le statut du donateur muet.